Le Périsprit

Et ses propriétés

Michèle Bourgeois

Le Périsprit ou Corps Ethérique

Journal spirite n° 109

D'après Charles Richet dans son "Traité de métapsychique", "l'aura, le corps astral, le périsprit, l'effluve odique, sont des expressions diverses pour exprimer un même phénomène, une radiation humaine (ou animale)."

On parle de "Ka" chez les Egyptiens, "d'Ochema" chez les Grecs, de "souffle de vie" dans l'Ancien Testament et, selon d'autres courants de pensée, on parle de corps fluidique, de corps subtil, de corps éthérique ou d'aura. Pythagore utilisait encore le terme "char spirituel de l'âme".

Quels que soient l'époque et le lieu, on a toujours pressenti l'existence d'une composante appartenant à l'homme et existant indépendamment du corps physique.

Le terme "périsprit" ( de peri, autour, spiritus, esprit) fut inventé par Allan Kardec dans Le Livre des Esprits pour désigner le lien ou l'enveloppe semi-matérielle qui unit le corps à l'esprit.

ORIGINE ET NATURE DU PERISPRIT

Comme nous le savons en spiritisme, la nature fondamentale de l'homme est avant tout spirituelle, dans la mesure où l'individualité préexiste à la nature physique, survit après la mort et poursuit son évolution au travers des vies successives jusqu'à l'état de perfection.

Les Esprits nous enseignent que cette nature est triple, à savoir qu'elle est constituée du corps physique, de l'esprit et du périsprit, l'esprit étant entièrement immatériel. reçu en séance de spiritisme, l'esprit de Marie Curie nous dit que "pour engager un processus évolutif, l'Esprit ne peut demeurer seul dans l'espace. Il va donc pénétrer le fluide universel pour donner naissance à la matière périspritale, outil indispensable de l'incarnation. Nous sommes les auteurs de nos corps éthériques qui, après avoir connu des formes primaires, se sont affinés et continuent de s'affiner au fur et à mesure de nos incarnations. Les premiers corps éthériques avaient la forme d'une boule à rotation rapide." Le périsprit, double fluidique et énergétique, dont la matière a été puisée dans le fluide universel du globe auquel il appartient provisoirement, d'origine divine et de structure infinie et organisée, est un élément indispensable et indissociable de la nature de l'homme. De nature semi-matérielle, il est le véhicule de l'esprit et le vecteur de notre pensée.

Relié au corps charnel par d'étroites et nombreuses connections, le périsprit est un "instrument inaliénable" qui perçoit l'ensemble des sensations et les transmet à l'esprit. Il permet son expression dans le corps physique et possède une capacité mémorisante. Il conserve cependant vis-à-vis du corps une certaine indépendance qui lui permet de s'extérioriser et peut dans certaines conditions dégager une forte luminosité.

STRUCTURE ET COMPOSITION DU PERISPRIT

D'après les enseignements de l'au-delà, le périsprit est constitué d'un agglomérat de grains énergétiques dont les particules sont pensantes et agissantes. En effet, l'esprit de Max Planck nous le décrit comme "un corps énergétique composé de milliards de particules pensantes, qui ne peuvent au niveau de l'unité penser par elles-mêmes, mais qui deviennent l'intelligence dans l'agglomérat qui donne naissance à ce même corps".

De nature rétractable, flexible et expansible, le périsprit ou corps subtil a permis à l'Esprit, au moment de sa réincarnation lors de la fécondation, l'élaboration de son propre corps physique. Etant la copie conforme de toutes les cellules du corps matériel, de sa structure interne et de l'ensemble des organes vitaux (il contient toutes les lois organogéniques correspondant à la formation et au développement des différents organes), il reste imprimé dans les pores de la chair (comme l'eau peut l'être dans l'éponge) durant l'existence terrestre, mais également accompagne l'Esprit lors de la mort et dans toutes ses vies successives. il existe une continuité réelle et absolue dans les manifestations de l'esprit, qu'il soit incarné ou non.

Issu de la matière élémentaire primitive et universelle, capable de s'adapter aux conditions de vie physiques et environnementales des différents mondes, ce corps éthérique évolue et progresse avec l'Esprit. Il contient tous les sens, le corps ne possédant que les instruments qui servent à l'exercice des facultés. Sa semi-matérialité se modifie et s'affine suivant la progression morale de l'Esprit. Son poids, mis en évidence sur des corps humains juste après la mort, est d'environ 10g, correspondant à une structure qui se subdivise en 2g. de manganèse, 2g. de nickel, 3g. de radium subatomique à l'émanation radioactive et de 3g. de fluide de base D7 (correspondance du deutérium subdivisé en en sept données différentes inconnues de la science de l'homme).

De par sa constitution et sa qualité plastique, le périsprit possède 2 états, celui d'éthérisation, impondérable et invisible hors de la matière, et l'autre pondérable lorsqu'il se trouve dans les conditions de matérialité.

 

MISE EN ÉVIDENCE DU PERISPRIT 

 

De nature invisible et impalpable, il est difficilement mis en évidence par les scientifiques. Or, des expériences passées ont permis malgré tout de le faire apparaître (fantômes, bilocation, ...), de laisser des empreintes au travers des moulages ou de le photographier. Le travail du marquis de Puységur au début de 19ème siècle sur le somnambulisme et les observations de phénomènes d'ectoplasmie réalisées au début du 20ème ont permis également de prouver l'extériorisation de ce corps semi-matériel. D'autres recherches ont montré que des palpeurs installés dans la chambre d'un mourant détectaient les mêmes oscillations que l'électroencéphalogramme qui, comme il se doit, avait été branché.

Mais c'est surtout grâce au rayonnement dû à sa composition radioactive que ce double énergétique a pu être imprimé sur une plaque photographique en 1949 par des chercheurs russes, les époux Kirlian. Au moyen d'un générateur relié à différents appareils de mesure ou d'optique et à des électrodes, des champs électriques hautes fréquences ont ainsi pu être identifiés (aura). De par ces photographies et autres instruments, des images révélant de nombreux champs de lumière de couleurs différentes, couleurs liées à un état, aux conditions de température et d'humidité, ont ainsi montré l'activité vitale et énergétique de la matière vivante. De découvertes en découvertes, certaines altérations ou dysfonctionnements énergétiques liés à la maladie et également les variations d'état d'esprit, ont été décelés.

Pour nous spirites, il est donc certain que le corps lumineux qui se dégage est une image du périsprit et que l'effet Kirlian en est une véritable preuve scientifique.

PHÉNOMÈNE VITAL

Le spiritisme nous révèle donc que le phénomène vital est de nature périspritale. La vie est le résultat d'une explosion permanente, intelligente, amoureuse, de nature énergétique et de source divine. Cette explosion singulière donne immédiatement naissance à des centaines de milliards de particules d'énergie qui comportent la pensée et le sentiment, cet agglomérat de particules formant le périsprit. D'après Gustave Geley, docteur du début du 20ème siècle, le double périsprital de nature vibratoire existe dans toute forme de matière, matière qui provient de l'Esprit et de la vie. Cette matière s'accorde avec les vibrations correspondant à son état, sa localisation, sa géographie et son évolution. Selon les règles de la physique quantique, il est certain que le périsprit permet l'action de l'esprit sur la matière.

Comme le dit l'esprit de Max Planck: "Il n'est pas de manifestation intelligente dans ce monde physique sans l'existence de ces corps énergétiques, autant dans la nature humaine, animale, végétale que minérale."

Sources: "Le Livre des Esprits" d'Allan Kardec,

"Les radiations humaines" de Raoul Montandon,

"Le nouveau Livre des Esprits" de Karine Chateigner,

"L'Âme est immortelle" de Gabriel Delanne,

"La Revue spirite" (Octobre 1858),

"Le Journal spirite" n° 49, 93 et 100,

ainsi que les messages reçus par le

Cercle Spirite Allan Kardec

Michèle Bourgeois

Le Périsprit ou Corps Ethérique

Journal spirite n° 109